Uncategorized

Jour 32 : Du repos… encore du repos !

Revenons donc à mon amour incommensurable du repos et surtout du sommeil ininterrompu…

Un week-end de trois jours. Une de ces occasions qui se présentent bien trop peu de fois par an…

Bien sûr quand ces opportunités se présentent, j’essaie d’en profiter au maximum. Je fais des choses mais aussi, je prends le temps de ne rien faire. Des minutes passées à r

egarder le plafond… et aussi des heures à dormir sans la menace d’une alarme devant me contraindre à sortir de mon lit. Du repos… encore du repos !

Uncategorized

Jour 31 :

Des fois, tout ce qu’il faut c’est une épaule pour pleurer ou une paire d’oreilles pour écouter nos plaintes. C’est vrai que partager ses déboires ne les change en rien. Mais je persiste à croire qu’avoir un ami à ses côtés pour traverser les sentiers difficiles de la vie les rend nettement plus court ou, à défaut de cela, plus tolérable.

Uncategorized

Jour 28 : Plus on est de fous, plus on rit !

Je crois bien que l’une des choses les plus difficiles à faire est de cacher sa tristesse pendant qu’on est entouré de personnes qui se réjouissent. Je veux dire, on amène pas sa tristesse à un mariage, un baby shower et encore moins une fête d’anniversaire. Alors si seulement cette dernière se laissait « amener » au lieu de s’inviter tout bonnement aux réjouissances…
Ce n’était pas le jour le plus heureux de ma vie. Après avoir passé des heures à cacher mes larmes et à feindre une joie que j’étais loin d’éprouver, j’ai fait le choix qui s’imposait. J’ai arrêté de faire semblant de m’amuser et je me suis amusée pour de vrai. Difficile à croire… Mais pendant un court moment, j’ai mis de côté mes problèmes. J’ai oublié mon âge. J’ai rejoint une certaine fofolle bien plus jeune que moi et on a fait la fête !

Uncategorized

Jour 27 : Pourquoi faire maintenant ce qu’on peut faire demain?

Quiconque me connaît doit aussi savoir que quand je peux me le permettre – alors assez souvent –, je suis d’une paresse notoire. Combien de fois ai-je contraint mon petit cousin à traverser plusieurs pièces de la maison juste pour venir m’apporter quelque chose qui en fait se trouvait sur ma table de chevet ? Et non, pas la peine de m’imaginer dans une trentaine d’années. Même moi je m’y refuse.

Le fait est donc que je profite au maximum de mes jours de congé… surtout quand ils me tombent dessus de manière imprévue comme celui dont je profite aujourd’hui.

Petit déjeuner au lit et même souper au lit…. Ah, je commencerai bien à accorder un peu de crédit aux avancées de la science quand quelqu’un pourra prendre mon bain à ma place et aussi faire mes besoins physiologiques !

Uncategorized

Jour 26 : Ces petits moments d’éternité

Non, je ne suis pas devenue une grande fan des chapeaux. J’aime trop mes cheveux, bien qu’ils font souvent les frais de mes sautes d’humeur et dépressions, pour avoir envie de les couvrir. Mais j’ai bien fait le sacrifice, le temps d’une photo – une dizaine, pour être plus proche de la réalité – histoire d’immortaliser cette agréable matinée que je passais.

Une matinée faite de bien peu de choses… De nombreuses minutes à nous occuper de nos téléphones respectifs. Des heures d’échange d’anecdotes quelconques. Au total, plus de quatre heures avec une de mes personnes vivantes préférées !

Uncategorized

Jour 25 : Juste pour le plaisir de faire plaisir !

Des fois, on a l’impression d’être contraints de faire partie des célébrations des autres. D’être obligés de « faire un acte de présence ». Mais il y a d’autres fois où l’on est tout simplement content d’avoir été convié à partager les joies d’une tierce personne.

C’est l’un des principaux sentiments qui m’ont animée ce week-end. Juste pour le plaisir d’être là…